Du bon usage de la mélatonine

Pour tirer le meilleur parti de la mélatonine, il faut comprendre comment elle fonctionne. Que peut-elle vous apporter ou faire pour vous ? Depuis les années 1990, la mélatonine figure parmi les compléments alimentaires distribués et vendus en pharmacie pour retrouver le sommeil. Cet article vous permet d’obtenir le e point sur le bon usage de la mélatonine.

Bien comprendre le fonctionnement de la mélatonine

Lorsque l’on parle d’un cachet pour dormir, la mélatonine vient systématiquement à l’esprit. Sachez que la mélatonine est avant tout une hormone que le cerveau fabrique naturellement, afin de contrôler votre cycle de sommeil. Ce processus est intimement lié à la quantité de lumière qui vous entoure. Le niveau de mélatonine commence généralement à augmenter après le coucher du soleil, et reste élevé pendant la nuit. Il baisse cependant au petit matin, ce qui vous aide à vous réveiller. Des journées d’hiver plus courtes, avec une lumière limitée, peuvent ainsi perturber votre production de mélatonine. Enfin, le corps en fabrique moins en vieillissant.

À quelles fins utiliser la mélatonine ?

La mélatonine a pour rôle de préparer le corps humain au sommeil. Mais l’intérêt principal de cette hormone concerne son action de reprogrammation de l’horloge biologique. La plupart de ceux qui prennent la mélatonine développent ainsi :

  • des troubles du rythme circadien, en particulier chez les personnes aveugles ;
  • le syndrome de retard de phase du sommeil, lorsque vous vous endormez en heure normale, mais que vous avez du mal à vous réveiller, suivi d’une somnolence diurne excessive durant la journée ;
  • de la difficulté à dormir, notamment pour les travailleurs en poste la nuit et, à l’inverse, doivent se reposer durant la journée ;
  • des problèmes de cycle « veille-sommeil », notamment chez les enfants présentant un handicap.

Par ailleurs, il est fréquent que l’organisme humain ait du mal à s’endormir d’une nuit à l’autre. Vous pouvez ainsi essayer la mélatonine si vous avez des difficultés à trouver le sommeil pendant plus d’une nuit ou deux. 

Quid de la prise de mélatonine lors d’un voyage ?

Sachez que moins vous prenez de la mélatonine, plus vous dormirez mieux. Lors d’un voyage, en vue d’atténuer tout décalage horaire, prenez la mélatonine deux heures avant l’heure du coucher. Commencez à en prendre quelques jours avant votre déplacement, à raison de 1 à 3 mg.

Vous pouvez également ajuster votre cycle de veille et de sommeil pour qu’il soit en phase avec votre nouveau fuseau horaire. Pour cela, restez simplement éveillé lorsque vous arrivez à destination. Retardez ainsi votre sommeil jusqu’à l’heure habituelle de votre coucher, selon le nouveau fuseau horaire. Si l’occasion se présente, profitez d’une sortie à l’extérieur afin de vous exposer à la lumière naturelle.

Quand arrêter la prise de mélatonine ?

Si vous pensez que la mélatonine n’est pas efficace pour retrouver votre sommeil après une deuxième semaine de prise, arrêtez de l’utiliser. Si vos problèmes de sommeil persistent, il est préférable que vous en parliez avec votre médecin.

La mélatonine est en mesure d’aider bon nombre de personnes, si elle est prise régulièrement tous les soirs pendant un à deux mois. Toutefois, après cette période, il est nécessaire d’arrêter la prise de votre cachet pour dormir afin de voir comment votre sommeil se réorganise. Assurez-vous cependant de vous relaxer au maximum avant de vous coucher. Gardez les lumières de votre chambre adoucies, et dormez dans une pièce fraîche, sombre et confortable pour obtenir des résultats optimaux.

Dans quel cas éviter la mélatonine ?

Vous ne devez en aucun cas utiliser la mélatonine si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. De même, évitez d’en prendre si vous souffrez d’une maladie auto-immune, d’une crise d’épilepsie ou d’une dépression. Il est obligatoire que vous consultiez votre médecin si vous souffrez de diabète ou d’hypertension artérielle. Les suppléments de mélatonine peuvent également élever le taux de sucre dans le sang. Enfin, la mélatonine est proscrite chez les personnes qui poursuivent des traitements médicamenteux contre l’hypertension.